Twitter

vendredi 10 août 2007

Ça ne brille pas fort!

Ceux qui me lisent depuis quelques mois savent que j'aime faire des "équipes d'étoiles" sur un sujet particulier. Aujourd'hui, le sujet est : "les pires joueurs ayant été sélectionnés pour un match des Étoiles, Ligue Nationale, 1961-2007". La Ligue Américaine viendra plus tard.

Je cherche des joueurs qui ont soit été choisis même s'ils étaient moyens ou même pire, ou qui ont eu une période de jeu brillant extrêmement limité. Points bonis pour ceux qui ont perdu leur poste peu longtemps après, ceux qui génèrent instantanément un "C'est qui ça?" ou un "Comment a-t-il pu se retrouver au match des étoiles" ou pour qui la sélection avait fait jaser même à l'époque.

La période récente est sur-representée, avec la multiplication des postes sur l'équipe, l'obligation d'avoir un joueur sur l'équipe et les refus plus fréquents des joueurs vedettes d'y participer.

Receveur : Chris Cannizaro, Padres, 1969. Auxiliaire durant la majeure partie de sa carrière, il a été le numéro un des Padres à leurs débuts. Il a frappé pour ,220/,290/,297 cette année là et ,235/,319/,309 dans sa carrière. Mention : Biff Pocoroba, Braves, 1978.

Premier-but : Gerald Perry, Braves, 1988. Perry a eu de loin sa meilleure saison en 1988, frappant pour ,300, avec peu de puissance. Il avait de la vitesse par contre, volant 42 buts en 1987. Une blessure allait limiter le reste de la carrière, qui se termine à ,265/,333/,376. Mention : Jim Hickman, Cubs, 1970

Deuxième-but : Carlos Garcia, Pirates, 1994. Il ne s'améliorera jamais après une saison recrue assez prometteuse. Il ne franchit les 500 présences que durant cette saison recrue de 1993. Sa carrière se termine après 610 matchs, à ,266/,307/,374. Mention : Junior Spivey, D'backs, 2002.

Troisième-but : Mike Sharperson, Dodgers, 1992. Sharperson est un réserviste pratiquement toute sa carrière, ne franchissant les 300 présences qu'à deux reprises, avec un pic à 357 en 1990. Il prend sa retraite avec une moyenne de ,280, mais en à peine 1200 présences au bâton en carrière, avec seulement 10 circuits. Mention : Ken Reitz, Cards, 1980.

Arrêt-court : Cesar Izturis, Dodgers, 2005. Après une saison prometteuse en 2004, il ne frappe que pour ,257/,302/,322. Il est échangé aux Cubs, puis aux Pirates et est un flop. Son avenir comme régulier semble très limité. Mention : Jack Wilson, Pirates, 2004.

Voltigeurs : Cito Gaston, Padres, 1970, Joel Youngblood, Mets, 1981, Jeffrey Hammonds, Rockies, 2000. Gaston frappe 29 circuits en 1970, mais seulement 62 dans le reste de sa carrière, pour une fiche totale de ,256/,298/,397. Youngblood frappe pour ,350 dans un rôle limité en 1981. Sa carrière est longue mais ordinaire. Il frappe pour ,265/,329/,392. Hammonds a frappé pour ,335 avec 20 circuits en 2000 et a passé le reste de sa carrière à tenter de prouver, avec peu de succès, qu'il n'était pas qu'un produit du Coors Field. Les Brewers ont payé cher pour l'apprendre. Mentions : George Altman, Cubs, 1962, Felix Jose, Cards, 1991, Henry Rodriguez, Expos, 1996.

Lanceurs partants : Buzz Capra, Braves, 1974, Jack Armstrong, Reds, 1990, Tyler Green, Phillies, 1995, Jose Lima, Astros, 1999, Kent Bottenfield, Cards, 1999. Capra a eu toute une saison 1974, mais les blessures ont ruiné sa carrière. Il fini avec une fiche de 31-37. Armstrong débute le match des étoiles 1990 mais ne sera même pas de la rotation quand les Reds se rendent en Série Mondiale cette année là. Il fina sa carrière à 40-65. Green a une fiche de 8-4 et une MPM de 2,81 en première moitié de 1995, sa saison recrue. Il finit la saison avec une fiche de 0-5, 10,68 et sa carrière avec 18 victoires seulement et une MPM de plus de 5,00. Lima a eu de belles saisons, dont 21 victoires en 1999, mais ce sont les nombreuses et affreuses saisons qui suivront qui le placent ici. L'ancien Expo Bottenfield a remporté 18 de ses 46 victoires en carrière en 1999, alors qu'il maintient une MPM de 3,97 malgré des chiffres apeurants. En 2001 il est hors du baseball. Mentions : Wayne Simpson, Reds, 1970, Mike LaCoss, Reds, 1979, Atlee Hammaker, Giants, 1983, Shawn Chacon, Rockies, 2003.

Releveurs : Bill Dawley, Astros, 1983, John Hudek, Astros, 1994 et Mike Williams, Pirates, 2002-03. Dominant à ses deux premières saisons, Dawley devient très ordinaire par la suite, finissant sa carrière avec moins de 500 manches lancées, une MPM de 3,42 et 25 sauvetages. Hudek était aussi recrue à l'époque et fera encore pire que Dawley, terminant sa carrière avec une MPM de 4,43 en à peine plus de 200 manches. Williams a fait l'équipe d'étoiles 2 fois malgré qu'il ait été médiocre comme releveur numéro un toute sa carrière. D'ailleurs, sa carrière se termine durant la saison même de sa dernière sélection, alors qu'il présente une MPM de 6,14. Mentions : Billy McCool, Reds, 1966, Claude Raymond, Astros, 1966, Ricky Bottalico, Phillies, 1996.

5 commentaires:

Anonyme a dit...

Bill Dawley: le précurseur de Brad Lidge chez les Astros?

Prédiction pour les lanceurs de la ligue américaine: Matt Young des Mariners.

Dez

Le fantôme du stade a dit...

Matt Young est un excellent candidat. (Je n'ai pas encore fait l'équipe)

La Ligue Américaine a par contre le meilleur candidat des 2 ligues confondues, Alfredo Griffin, qui a participé à un match des étoiles essentiellement parce qu'il était sur place et qu'on avait besoin d'un arrêt-court.

slaff a dit...

Ça va être une lutte de Titan ... on devrait plutôt dire "petit-tan" ... pour choisir le receveur le plus, heu, "méritant":

Don Leppert, Duane Josephson, Ellie Rodriguez, Jerry Moses, Ed Herrmann, Jeff Newman, Dave Engle, Tim Laudner

Quelques candidats en vrac:

Richie Scheinblum, Dave Chalk (2x), Dave Lemanczyk, Ken Schrom, Kurt Stillwell, Scott Cooper (2x), Ricky Bones, Roger Pavlik, Jose Rosado (2x), Rolando Arrojo, Joe Mays, ...

Le fantôme du stade a dit...

Merci slaff, des excellents candidats. L'équipe devrait être formée la semaine prochaine

Le fantôme du stade a dit...

J'Ai terminé l'équipe, je vais donner les résultats demain.

La Ligue Américaine a envoyé de très mauvais joueurs au cours des années, donc la compétition est féroce.

Plusieurs de vos candidats ont tout juste raté...