Twitter

samedi 21 juillet 2007

Joueurs de position des Expos au monticule

Ce n'est pas toujours joli, mais ça ajoute souvent un peu de piquant à des matchs ternes. Quand une équipe se fait frapper durement et que le partant est aux douches avant que le premier tiers du match soit terminé, il arrive que l'enclos de releveurs ait besoin d'un peu d'aide. Stratégie maintenant rare, il a déjà été assez fréquent d'utiliser des joueurs de position pour venir donner un peu de répit aux releveurs. Un examen des frappeurs de position des Expos qui se sont retrouvés au monticule...
  1. Hector Torres, 17 août 1972. Il faut attendre la 4e saison des Expos pour trouver un tel événement. Le joueur d'avant-champ réserviste se présente au monticule alors que les Astros mène 13-4 en 9e au Parc Jarry et que 5 lanceurs ont déjà été utilisés. Le dernier, Joe Gilbert, a déjà donné 6 points en 1,1 manches et deux coureurs traîne sur les buts et qu'il n'y a qu'un retrait. Torres donnera 5 coups sûrs, faisant marquer les deux coureurs à la fiche de Gilbert, en plus de deux autres sur sa propre fiche. Ce sera sa seule présence en carrière.
  2. Sam Mejias, 6 septembre 1978. Fort d'une séquence de 6 victoires consécutives, la meilleure de la saison, les Expos se voient accueillir avec une brique et un fanal par les Mets aux Stade Olympique, qui marquent 9 fois dans les trois premières manches face à Bob James et Gerry Pirtle. En 9e manche, on manque de bras et le voltigeur réserviste se présente au monticule, avec un score de 9-4. Il atteint John Stearns et effectue deux mauvais lancers, mais deux roulants et un ballon font en sorte qu'il s'en tire sans donner de points. Mejias ne sera plus utilisé comme lanceur.
  3. Tom Hutton, 11 août 1980. À égalité en première place, les Expos arrivent à St-Louis et Scott Sanderson donne 7 points sans franchir la 1ere manche. Après 7 manches et demi, c'est 13-0, et on demande au voltigeur / premier but d'en prendre une pour l'équipe. Sa manche va comme suit : ballon, circuit (Keith Hernandez), but sur balles, retrait au bâton (Leon Durham), simple, double de deux points, roulant. Ce sera la seule expérience d'Hutton au monticule.
  4. Razor Shines, 30 avril 1985. Après une séquence de 6 victoires qui les place en tête, les Expos se présentent à Philadelphie où ils subissent une défaite crève-coeur en 10 manches. Le lendemain, Bill Gullickson est frappé durement et ne traverse pas la 4e. Rick Grapenthin ne l'aide pas si bien qu'après 7 manches et demi, c'est 11-0. Le réserviste s'amène au monticule. Il ne donnera qu'un simple et obtiendra 3 roulants face au bas de l'alignement. Shines ne retournera pas au monticule, et, de façon impressionnante, ce fut une de seulement 13 présences en défensive de Shines en carrière.
  5. Sal Butera, 26 juin 1985. 2e fois de la saison où on a besoin d'aide. Encore une fois, après 3 victoires, on est en tête, mais Pittsburgh ne fait pas de quartiers à Jack O'Connor, qui donne 8 points en moins de 2 manches. Quand les Pirates se présentent au bâton en 8e, c'est 11-2. Le receveur substitut soutire deux roulants et un ballon. Il est le premier à lancer une manche parfaite. L'année suivante il retournera au monticule avec les Reds, lançant une autre manche sans donner de points.
  6. Vance Law, 28 mai, 21 juin et 25 juillet 1986. Le plus près d'un "two-way player" que les Expos ont eu. Le 28 mai, Law se présente en 9e manche d'un match que les Expos perdent 10-0 face aux Padres au Stade Olympique. Il obtient 3 roulants, face entre autres à Tony Gwynn et Kevin McReynolds, pour une manche parfaite. Le 21 juin, au début de la 8e, les Expos perdent 13-1 face aux Pirates. Law s'amène et a une première manche facile (simple, ballon, roulant, ballon). On le ramène en 9e, où il donne un simple au lanceur et un double à Barry Bonds, pour un point. Le 25 juillet, à Cincinnati, les Reds mène 8-2 en 8e. La manche va comme suit : but sur balles, mauvais lancer, balle passée, but sur balles, roulant qui fait marquer un point, double-jeu. Le point est non-mérité.
  7. Tim Wallach, 31 mai 1987. Fin de la 8e à San Francisco, les Expos perdent 8-0 après un mauvais départ de Bob Sebra. Roulant, simple de Bob Brenly, double-jeu. Ce ne sera pas la dernière présence de Wallach...
  8. Vance Law, 27 juin, 1er août et 1er septembre 1987. Law continue son bon boulot. Le 27 juin, les Cards sont les visiteurs et ont malmené Bryn Smith. Law s'amène en 8e avec 2 retraits et personne sur les buts, avec un score de 14-5. En 9e, il donne deux simples pour amorcer la manche (Tony Pena, Tito Landrum). Après deux roulants, un simple de Jose Oquendo fait marquer un point, avant que la manche se termine sur un ballon. Le 1er août, les Mets sont en ville et Floyd Youmans lance tout croche. Début de la 9e, c'est 12-4. Law lance une manche parfaite, avec deux ballons et un roulant, notamment face aux dangereux Howard Johnson et Dave Magadan. Le 1er septembre, c'est au tour des Giants de s'amuser aux dépends de Youmans. Fin de 8e et Jeff Parrett vient de donner cinq points sans retirer personne, portant le score à 13-4. Law s'amène et donne un simple, retire Dave Henderson sur des prises, effectue un mauvais lancer, donne un simple d'un point, obtient un ballon, puis retire Robby Thompson sur des prises. Law termine sa carrière de lanceurs des Expos avec un total de 4 points alloués, 3 mérités, en 7,1 manches. Il lancera 2 tiers de manche avec les A's de 1991, ne donnant pas de points.
  9. Tom Foley, 1er mai 1989. Après avoir vu Joe Hesketh implosé pour 8 points en 1,1 manches, on amène Foley avec deux retraits en 9e face aux Reds avec Paul O'Neill au 2e. Le premier frappeur qu'il affronte est Jeff Reed, qui frappe un long circuit le long de la ligne à droite. Ron Oester frappe ensuite un faible roulant pour mettre fin à la manche et à la carrière de Foley comme lanceur.
  10. Tim Wallach, 6 mai 1989. Moins d'une semaine plus tard, ce sont les Braves qui malmènent les Expos et qui mènent 12-3 en 8e. Wallach retire Ron Gant sur un ballon, puis donne un simple à Geronimo Berroa, commet une feinte irrégulière, donne un smple d'un point à Andres Thomas et soutire une balle à double-jeu au lanceur Paul Assenmacher. Ce fut la 2e et dernière présence au monticule d'Eli.
  11. Dave Martinez, 20 juillet 1990. Kevin Gross et Drew Hall donnent 10 points dans les 3 premières manches, si bien qu'on a besoin d'aide en 8e dans ce match à Houston. Martinez s'amène en 8e avec un score de 10-0. Après un roulant, les choses se gâtent : simple, buts sur balles, double d'un point de Ken Caminiti, but sur balles. Il sera remplacé ensuite par le joueur #12. Martinez fera une autre apparition au monticule en 1995, avec les White Sox. Il ne donnera pas de points en 1 manche.
  12. Junior Noboa, 20 juillet 1990. En relève à Dave Martinez, Noboa donne un but sur balles qui fait marquer un point, mais il obtient ensuite une balle à double-jeu du bâton de Jim Clancy, le lanceur adverse. Noboa ne retournera plus au monticule.

Aussi étrange que cela puisse paraître, alors qu'on avait utilisé deux joueurs de position comme lanceur dans ce même match du 20 juillet 1990, ce fut la dernière fois qu'on utilisa cette stratégie. La blessure de Jose Canseco dans ce rôle et l'élargissement des enclos ont sûrement contribués. Le départ de Buck Rodgers est sûrement un facteur aussi.

La stratégie fut donc utilisée 16 fois, avec 10 joueurs différents, avec les résultats suivants : 13 points alloués, 12 mérités en 15,1 manches, sur 23 coups sûrs, dont 2 circuits, et six buts sur balles. On a obtenu 3 retraits au bâton, mais atteint un frappeur et commis 4 mauvais lancer et une feinte irrégulière. Tout ça donne une MPM de 7,06.

Par gérant :

Gene Mauch, 1. Dick Williams, 2. Buck Rodgers, 13.

4 commentaires:

slaff a dit...

Un peu dans la même veine ...
Le seul lanceur de l'histoire des Expos à joueur à une autre position défensive est Steve Renko.

Il a joué au premier but pendant 2 manches et 2/3 contre Pittsburgh le 22 septembre 1972.

Le fantôme du stade a dit...

Merci Slaff. La liste qui ont agi comme frappeur suppléant pourrait p-e être intéressante aussi.

pimor a dit...

Dan Schatzeder a déjà été utilisé comme frappeur d'urgence

Steve Rogers aussi mais c'était pour faire un amorti

Anonyme a dit...

Je pensais juste un commentaire et dire grand thème, l'avez-vous le code pour vous-même? l'air vraiment excellent!